Les panneaux élaborés en 2007 racontent l’histoire du Camp des Rouëts et de Bodieu. Le panneau des légendes évoquent les histoires locales : Saint Judicaël, Eon de l'Etoile et le chêne aux corbeaux. Il vient d'être remis en place par Ploërmel Communauté. Depuis des archéologues viennent régulièrement souvent en visite privée et fournissent de nouvelles interprétations.

Un lieu de passage et de rencontres

D’après les cartes de la fin du Moyen Age, Bodieu était le centre de la Bretagne, un carrefour des principales routes avec plusieurs voies romaines, un passage à gué pour traverser le Ninian qui était parfois en crue, une source pour fournir l’eau potable aux voyageurs. Les activités agricoles du Porhoët remontent à l’antiquité. La forêt de Lanouée était parfois rattachée à Brocéliande et de nombreux vestiges témoignent d’une activité humaine.

Le manoir actuel était la salle de Conseil des seigneurs. Il a été construit à la renaissance pour remplacer un bâtiment plus ancien. Le site existait déjà à l'époque romaine.

Saint Judicaël

Parmi les personnes célèbrent qui sont venu à Bodieu, il y a Saint Judicaël. La topographie se prête tout à fait à son geste de bravoure en aidant un gueux à traverser le Ninian avec son cheval.

Eon de l'Etoile

Il y a aussi Éon de l’Etoile qui a utilisé le Camp des Rouëts comme repère pour commettre les actes malfaisants. Il a pillé la région et son trésor n’a jamais été retrouvé.

Le trésor du chêne au corbeau

Et pourtant la légende du chêne au corbeau sous lequel le socle de la charrue frotte sur le coffre du trésor devrait les inciter à prospecter.

La quête du Graal

L’origine de la légende de la Quête du Graal vient de Saint Joseph d’Arimathie qui a recueilli le corps de Jésus à la descente de la croix et offert son tombeau pour la sépulture du Christ. Avec l’armée de Jules César, il est parti à la conquête des Gaules. Compte tenu des persécutions des premiers chrétiens, il a préféré établir son royaume en Bretagne entre Vannes et Glastonbury au Sud de l’Angleterre. Est-il passé par Bodieu ? D’où vient le calice sculpté sur la pierre d’un maison du centre du village. Le manoir de Bodieu était à l’origine une salle de conseil des seigneurs. Certaines pierres témoignent d’une construction plus ancienne. Ceux qui sont parti à la quête du Graal n’ont peut-être pas cherché au bon endroit. Le site se prête à l'imagination.

Les souterrains pour rejoindre les châteaux voisins

Il existerait des souterrains où l’on peut circuler à cheval qui reliaient les anciens châteaux. Certains racontent que l’on pouvait ainsi aller de Château Tro au Château de Josselin et passant par le manoir de Bodieu. Des contemporains affirment avoir trouvé des cavités souterraines. Les légendes évoquent des bœufs qui ont disparu à la suite d’effondrement de terrains. Selon les archéologues, les bœufs sont tombé dans les caves remontant à l’époque romaine. Le sous-sol conserve de nombreux mystères. Aujourd’hui, les sociétés qui font des analyses de sol en vue de pose d’assainissement individuel refusent de faire les diagnostics. Leurs mesures sont faussées par un passé très actif.

Le cimetière du Trohannier

Certains associent le terme Trohannier à la motte castrale du Camp des Rouëts. L’étymologie de Trohannier donne cimetière. Ainsi la motte castrale serait le tombeau d’un grand personnage, un roi breton. En fait selon les anciens, le Trohannier est le nom du champ voisin. Il y avait devant le manoir, la chapelle Sainte Claire rasée lors de la Révolution Française. Le Trohannier n’était peut-être que le cimetière de cette chapelle. Bodieu était une véritable paroisse avec un presbitaire, ces registres paroissiaux.



Les vikings

La motte castrale est une construction élaborée pour résister à l’invasion des vikings. Des faits qui ont été relaté dans un spectacle mémorable en 2014 réalisé par une cinquantaine de bénévoles dirigé par la compagnie Albédo. Selon des experts, les drakkars ont pu traverser l’Asie centrale, mais sont restés sur les régions cotières de la Bretagne. La forme tronquée en pente de la motte laisse penser que l’édifice n’a jamais été achevé.

Le combat des Trente

Ce célèbre combat de la guerre de 100 ans s'est déroulé juste de l'autre coté de la forêt de Lanouée. Il est donc possible d'imager que les seigneurs se soient retrouvés à Bodieu pour définir les règles de bravoure qui illustrent ce combat.